Le bitcoin reçoit un nouveau soutien des partis politiques

Intermédiaire
Temps de lecture : < 1 minute

Le bitcoin (BTC) a récemment fait son entrée dans l’agenda politique des pays développés. Au Canada, le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier (populairement connu sous le nom de « Mad Max »), s’est publiquement déclaré partisan de la cryptomonnaie et a accusé les banques centrales de « détruire » l’économie.

« Je déteste la façon dont les banques centrales détruisent notre argent et notre économie. Les cryptomonnaies sont une autre façon nouvelle et innovante de contrer ce phénomène qui doit être encouragée », a écrit M. Bernier sur son compte Twitter. Bien qu’il représente la troisième force du Canada, ses propos ont enthousiasmé la communauté cryptographique, qui attend désormais le soutien des nouveaux dirigeants politiques du monde entier.

D’autre part, l’ancien ministre des affaires étrangères du Canada s’est déclaré « fan d’or et d’argent », ce qui ne l’empêche pas de soutenir les actifs numériques.

Au cours des derniers mois, où les politiques d’émission monétaire ont été au centre des sorties de la crise du covid-19, Mad Max a été très critique à l’égard de la Banque du Canada et de la Réserve fédérale américaine.

« Continuer à imprimer de l’argent, c’est dévaloriser le dollar, faire grimper tous les prix, appauvrir les plus pauvres, financer le gigantesque déficit du (président canadien Justin) Trudeau, fausser l’économie, alimenter la bulle immobilière et gonfler artificiellement le marché boursier, bande d’idiots de bureaucrates keynésiens », a récemment écrit le chef libéral.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires