Escroquerie de bitcoin : 3 500 investisseurs arnaqués
Bitcoin

Escroquerie de bitcoin : 3 500 investisseurs arnaqués

Il est l’un des plus recherchés sur la liste du FBI. Arrêté en juin 2019 en Thaïlande, le fraudeur suédois Roger Nils-Jonas Karlsson estc condamné hier aux États-Unis à 15 ans de prison. La cause est d’avoir escroqué à 3 500 investisseurs 16 millions de dollars en bitcoins. Les charges, reconnues coupable, sont la fraude et le blanchiment d’argent.

Une condamnation à 15 ans de prison pour une arnaque bitcoin

Selon la reconstitution du ministère américain de la justice, Karlsson invite les investisseurs à acheter des actions dans une entreprise fictive. Cette société porte le nom de Eastern Metal Securities. Les paiements s’effectuent généralement et strictement en bitcoin ou autres cryptomonnaies.

La principale attraction pour les victimes est les rendements sensationnels que Karlsson prétend pouvoir offrir aux investisseurs. En réalité, les paiements arrivent directement sur les comptes personnels du fraudeur. Ce dernier peut dissimuler ses opérations clandestines en produisant des documents fictifs. Par la suite, il affiche sa collaboration avec la SEC, l’agence fédérale américaine chargée de surveiller la bourse.

En bref, le système de Karlsson n’est rien d’autre qu’une chaîne de Ponzi. Un système qui s’alimente lui-même grâce à l’achat d’actions par de nouveaux investisseurs. Karlsson ne lésine pas sur son butin. Notamment en achetant une station balnéaire en Thaïlande et en pariant sur des courses de chevaux. D’ailleurs, il reconnait sa culpabilité et doit désormais passer 15 ans dans une prison fédérale américaine pendant près d’une décennie (2011-2019) et rembourser l’intégralité des sommes qu’il a détournées des investisseurs.

Les arnaques aux cryptomonnaies se multiplient dans le monde

Mais celui de Karlsson n’est certainement pas un cas isolé. Au contraire, les arnaques aux cryptomonnaies sont désormais monnaie courante, les organisations criminelles exploitant de plus en plus la soif de profits des investisseurs et la nature (apparemment) impénétrable de la blockchain. Pour citer les cas les plus flagrants, en avril dernier, le PDG de la bourse turque Thodex s’est enfui avec plus de 2 milliards de dollars.

Tandis qu’en juin, la plateforme d’investissement sud-africaine Africrypt, détenue par les frères Caje, s’est emparée de quelque 2,3 milliards de dollars en bitcoins (au moment de la cotation). Pour cette raison également, les autorités du monde entier pourraient bientôt décider d’accélérer la réglementation.

Comments are off this post!