Effondrement de bitcoin

L’introduction du bitcoin au Salvador avait suscité beaucoup d’attentes à l’égard de la principale cryptomonnaie, mais son déclin ultérieur a jeté un froid sur l’enthousiasme de la communauté des fans de la monnaie numérique.

Sans se laisser décourager par la vente de ces derniers jours, le président du pays s’est relancé, achetant davantage de bitcoins dans l’espoir que l’investissement soit rentable, au moins à moyen terme.

Au Salvador, cependant, plusieurs manifestations ont montré que l’introduction de la crypto n’a pas été accueillie par tous. Ainsi, la volatilité continue du bitcoin pourrait mettre à l’épreuve les espoirs de Bukele.

Le Salvador achète plus de Bitcoins

Le gouvernement du Salvador a annoncé l’achat de nouveaux bitcoins, montrant une fois de plus à quel point le président du pays, Nayib Bukele, mise sur la principale cryptomonnaie.

Le nouvel achat a porté sur 150 bitcoins, ce qui porte le total détenu par le Salvador à 700 après le montant acquis lors de l’entrée en vigueur de la cryptomonnaie aux côtés du dollar le 7 septembre dernier.

Cette initiative a été célébrée sur Twitter par Bukele lui-même, qui a emprunté l’expression “buy the dip”, utilisée en bourse, pour souligner l’importance d’acheter lorsqu’un actif perd de la valeur dans l’espoir qu’il remonte à court ou moyen terme.

La chute du bitcoin

Les achats du Salvador ont eu lieu alors que les marchés étaient en pleine liquidation en raison des inquiétudes concernant l’avenir du géant chinois de l’immobilier Evergrande.

La crainte d’une éventuelle faillite de l’entreprise a déclenché la vente de plusieurs actifs financiers, les investisseurs cherchant à se réfugier dans des valeurs sûres comme l’or et le dollar.

Les cryptomonnaies n’ont pas non plus réussi à se mettre à l’abri de cette tempête et le bitcoin a plongé sous les 40 000 dollars, contre 45 000 dollars auparavant, avant de rebondir à 42 000 dollars aujourd’hui.

Adoption du bitcoin et protestations

Lorsque le Salvador a annoncé que le bitcoin prendrait effet aux côtés du dollar en tant que monnaie officielle, la communauté crypto est entrée en frénésie.

La cryptomonnaie a atteint un sommet de 52 000 dollars le 7 septembre, mais a confirmé peu après sa forte tendance à la volatilité en revenant à 43 000 dollars.

Le président du pays avait misé gros sur les bitcoins, en en achetant 550 et en mettant en place des systèmes pour accompagner les citoyens dans leur utilisation quotidienne de la crypto, comme la création d’un portefeuille officiel (Chivo) et l’installation d’environ 200 distributeurs automatiques de billets équipés d’un système d’échange de dollars et de bitcoins.

Une partie de la population, cependant, n’a pas apprécié ce choix et a commencé à manifester contre le bitcoin. Les opposants ont fait valoir que le pays n’était pas prêt pour cette nouveauté, craignant qu’une cryptomonnaie légale ne facilite le blanchiment d’argent dans tout le pays.