Bitcoin dans l’œil du cyclone après une cyberattaque mondiale

Intermédiaire
Temps de lecture : < 1 minutes

Le 12 mai 2017 restera dans les mémoires comme le jour de la plus grande cyberattaque mondiale, qui s’est étendue à 74 pays sur 3 continents.

La cyberattaque a débuté en Espagne par le biais de l’opérateur de téléphonie mobile Telefonica, bien que d’autres sources affirment qu’elle pourrait provenir de Roumanie.

Ce piratage massif n’avait qu’un seul objectif : percevoir une rançon en échange de la restitution des informations.

Maintenant… Qu’est-ce que le bitcoin a à voir avec ça ?

Les pirates ont demandé à rendre les informations en échange d’un paiement dans la crypto-monnaie Bitcoin, qui a commencé à 300 dollars.

Il est bien connu que nous sommes à l’ère de l’information, où tous nos documents et photos ont une valeur. Des milliers d’utilisateurs et d’entreprises du monde entier ont donc payé la rançon.

Les cyberattaquants ont choisi le bitcoin parce que les transferts d’argent ne peuvent être tracés, l’un des principes de base de cette crypto-monnaie étant l’anonymat.

Le bitcoin est-il responsable de cette cyberattaque ?

Absolument pas. Le bitcoin est une monnaie numérique dont l’objectif est noble, mais dont certains profitent pour commettre leurs crimes.

De plus en plus de banques utilisent la technologie Blockchain, sur laquelle repose le bitcoin, pour leurs opérations financières.

La crypto-monnaie a connu une séance d’extrême volatilité, où, tôt vendredi, elle a atteint un record de 1 850 dollars, avant de chuter brutalement au cours de la journée pour atteindre 1 600 dollars.

Au moment de la publication de ce billet, il se redresse à 1 700 dollars.

 

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires