Bitcoin : la bulle a-t-elle éclaté ?
Plateformes

Bitcoin : la bulle a-t-elle éclaté ?

Un revers pour le bitcoin. Après avoir dépassé les 40 000 dollars à la fin de la semaine dernière, le cours de la crypto-monnaie a cédé 20 %n ces deux derniers jours, alimentant les craintes déjà largement répandues sur le marché concernant la volatilité de l’actif.

Ce revers fait suite à une ascension fulgurante de dix mois, avec une hausse de 333,2 % du bitcoin. Selon les analystes, cela est dû à l’ouverture progressive des géants du paiement en ligne aux monnaies virtuelles – notamment PayPal et Square – et à l’intérêt croissant des grands fonds spéculatifs internationaux, qui ont continué à parier sur la crypto-monnaie ces derniers mois.

Aujourd’hui, cette course – ainsi que l’effondrement de ces derniers jours – appelle le marché à une pause de réflexion. Les « hauts et bas » de plus en plus brutaux de la crypto-monnaie sont, après tout, symptomatiques d’une volatilité non négligeable et, de plus, les investisseurs n’ont pas oublié la bulle d’il y a trois ans qui a éteint en quelques semaines les (hautes) aspirations du bitcoin.

Une bulle derrière le rallye du bitcoin ?

Depuis des mois, les fidèles du bitcoin répètent le même scénario pour rassurer le marché et, en partie, eux-mêmes : non, il n’y aurait pas de bulle derrière le rallye des crypto-monnaies. Et surtout, il n’y a pas de point commun avec cette tendance qui a dégonflé le prix de l’actif en 2018, puisqu’à l’époque l’intérêt institutionnel pour le secteur n’était pas encore accessible.

Mais au-delà de la confiance inébranlable des haussiers, la course du bitcoin est déjà sous la loupe des analystes depuis des semaines : la cote, qui a mis des années à franchir le seuil des 20 000 dollars, a dépassé les 40 000 en quelques jours, pour encaisser ce repli des investisseurs qui valait un rapide -20%.

Le taux de croissance du bitcoin et la volatilité inhérente au secteur ont fait l’objet du rapport de Bank of America Global Research, publié le jeudi 7 janvier, intitulé « The flow show ». Avant même le dernier faux pas, les analystes avaient en fait soulevé une question dérangeante : les mouvements de prix du bitcoin sont-ils la mère de toutes les bulles ?

Un doute que la banque américaine fait remonter aux performances du bitcoin qui, si on les compare à celles des marchés boursiers pourtant performants, semblent dépasser le seuil de garde : à la fin de la semaine dernière, la hausse de la crypto-monnaie s’élevait à 37% en 2021, contre 1,5% du Dow Jones et 1,6% du S&P500.

D’autre part, le bitcoin continue de recueillir le soutien des grandes institutions financières : parmi elles, la multinationale américaine JP Morgan, qui après avoir abandonné sa position baissière sur la crypto-monnaie voit désormais l’actif à 146 000 dollars à long terme. Bulle ou pas bulle, il y a donc ceux qui sont convaincus qu’il y a encore des marges de profit pour le « bull ».

Comments are off this post!