Aucun impact sur le courtage, selon Binance
Actus

Aucun impact sur le courtage, selon Binance

Binance répond à la déclaration de la Financial Conduct Authority (FCA) du Royaume-Uni. Actuellement, ce pays interdit à Binance Markets Limited (BML) d’opérer dans la région. Dans une série de tweets, la maison de courtage déclare que BML est une entité distincte du groupe. Elle est acquise en mai 2020. Cependant, elle ne propose aucun produit sur son site web. De même qu’elle n’utilise pas les autorisations réglementaires.

Elle indique également que l’avertissement de la FCA n’a aucun impact sur les services fournis. De même que les relations avec les clients ne changent pas en raison de la déclaration du régulateur.

« Nous adoptons une approche collaborative lorsque nous travaillons avec les régulateurs. De plus, nous prenons nos obligations de conformité très au sérieux. Nous nous tenons activement au courant des changements de politiques, de règles et de lois dans ce nouvel espace », a conclu la société.

Il convient de noter que la FCA ne réglemente pas le commerce des cryptomonnaies. Toutefois, à l’instar de la Securities and Exchange Commission (CVM), cet organisme intervient sur les produits. Notamment, lorsqu’il estime qu’une entreprise propose des produits dérivés liés au bitcoin et aux altcoins.

La FCA informe le marché que Binance Markets Limited n’a pas les autorisations d’exercice. De même qu’aucune autre société du groupe Binance n’est autorisée à exercer des activités réglementées sans autorisation préalable. Le régulateur déclare que même sans autorisation, la société « semble offrir aux clients britanniques une gamme de produits et de services par le biais d’un site Web, binance.com ».

Binance contre les régulateurs

Ce n’est pas seulement avec le régulateur britannique que Binance rencontre des problèmes. L’ agence des services financiers du Japon (FSA) émet une alerte indiquant que la société de courtage opérait dans le pays sans être enregistrée.

En raison de complications avec l’organisme de réglementation de l’Ontario, la plus grande province du Canada, la maison de courtage a également annoncé la semaine dernière qu’elle cessait ses activités dans la région.

En avril, le superviseur financier allemand, BaFin, déclare que la bourse peut avoir enfreint les règles de sécurité du pays en lançant ses actions tokenisées.

Comments are off this post!