Quel est l’avenir du bitcoin dans les 50 prochaines années ?...
Bitcoin

Quel est l’avenir du bitcoin dans les 50 prochaines années ?

Que devient le bitcoin et les autres cryptomonnaies dans 50 ans, en 2071 ? La question s’inscrit dans une phase historique fortement marquée par le durcissement des monnaies numériques par la Chine. De même que par la méfiance conséquente des investisseurs institutionnels à l’égard de Bitcoin & Co. Ces remarques sont soulevées la semaine dernière par la chaîne américaine Cnbc. Un certain nombre d’experts en cryptomonnaies, des propriétaires de fonds d’investissement aux auteurs de textes sur la blockchain, le bitcoin et l’altcoin… Ces acteurs réagissent.

Bitcoin, que se passe-t-il dans les 50 prochaines années ?

Ivory Johnson est un fondateur du fonds d’investissement Delancey Wealth Management et planificateur financier. Il est convaincu que les cryptomonnaies finissent par perturber la finance traditionnelle. D’autant plus qu’elles donnent la possibilité de transférer de l’argent à travers les frontières avec de faibles coûts, sans délais.

Plus d’inconnues sur le bitcoin, car « 50 ans, c’est long. De plus, la crypto peut devenir autant la prochaine monnaie de réserve mondiale que le prochain AOL (ancien fournisseur d’accès internet américain, ndlr). Ce dernier fait la richesse de nombreuses personnes avant d’être mis à mal par une meilleure technologie. »

De solides perspectives également selon Frederick Kaufman, auteur du best-seller « The Money Plot : A History of Currency’s Power to Enchant, Control and Manipulate« . Pour Kaufman, bien avant 2071, « le dollar a beaucoup plus en commun avec les cryptomonnaies que l’or ou l’argent, il n’y a donc aucun doute sur la longévité des algorithmes cryptographiques en tant que réserve de valeur ou moyen d’échange« . L’argent, après tout, est une forme de cryptographie. C’est ainsi depuis le début. Comme nos vies convergent de plus en plus vers l’univers numérique. De même que la poussée pour investir dans les jetons ne fait qu’augmenter.

Bitcoin, il y a le nœud de la consommation et les réglementations

Pour Dan Egan, vice-président de la société d’investissement américaine Betterment, « les cryptomonnaies se sont révélées utiles pour les mouvements d’argent et les investissements spéculatifs, et sont susceptibles de rester. » Toutefois, pèsent sur le long terme les inconnues liées à la surconsommation d’énergie par les fermes minières, qui ont conduit Elon Musk à se rétracter sur les paiements en bitcoins pour les voitures Tesla, et qui « méritent d’être prises en compte » lors des calculs sur les perspectives d’avenir des crypto-monnaies. De même que les réglementations, de la Chine aux États-Unis, qui pourraient faire du Bitcoin&Co. un objet de marché noir.

Comments are off this post!