Audius : une alliance entre la musique et la blockchain !

Temps de lecture : 8 minutes

L’évolution des supports musicaux

Du phonographe au disque

L’industrie de la musique a connu de nombreux changements si l’on regarde dans le passé. Avant, pour écouter de la musique, il y avait que trois options possibles : Assister à des concerts, écouter la radio ou utiliser un phonographe. Le phonographe étant la toute première machine permettant d’enregistrer et de réécouter un son.

Inventée par Thomas Edison, le phonographe fut délaissé après une vingtaine d’années, pour être remplacé par le gramophone d’Emil Berliner. Qui invente le tout premier disque de l’histoire. Celui-ci est peu coûteux à produire et offre un bien meilleur son que le phonographe d’Edison.

Grâce au disque d’Emile Berliner, il était possible à n’importe qui d’écouter ses musiques préférées comme bon lui semble. La naissance du vinyle, au lendemain de la seconde guerre mondiale, favorisa ce phénomène tout en amplifiant la démocratisation de la musique.  Cependant, ce gain de liberté autour de la musique se limitait uniquement à chez soi. Car les tourne-disques de l’époque n’était pas fait pour un usage en extérieur.

Du disque à la cassette audio

Inventée et introduite par Philips au début des années 60, les cassettes audio ont véritablement bouleversées l’industrie musicale. À la base du succès mondial du Walkman commercialisé en 1979 par Sony, elles ont pour la première fois donné la possibilité aux gens, d’écouter de la musique en dehors de chez soi. D’un point de vue de la qualité audio, c’est une complète régression par rapport au vinyle. Mais ce gain de liberté, unique pour l’époque, fît perdurer les cassates audio pendant plus de 30 ans.

Allant jusqu’à cohabiter le marché de la musique avec les vinyles, puis par la suite avec les CD. À partir du début des années 80, les ventes de cassettes audio ont largement dépassé celles des vinyles. Mais c’est l’avènement du CD qui annonce le déclin officiel des vinyles. Plus robuste, plus léger, plus petit, plus pratique, le CD offrait de plus grands avantages comparé aux vinyles.

audius crypto

Cassette & CD : Une cohabitation de courte durée

Pendant un certains temps, la cassette et le CD se partageaient le marché de manière relativement équitable. Mais c’est vers le milieu des années 2000, avec l’avènement du numérique, que les cassettes sont à leur tour mis au placard. Notamment avec la commercialisation de baladeurs numériques. Dont l’Ipod, à l’instar du Walkman à l’époque, a littéralement bouleversé la façon de consommer de la musique. Le numérique pris alors progressivement le pas sur le marché physique, si bien que les ventes de CD se mirent à diminuer de manière drastique.

Le passage au numérique (Web 2.0)

Avec l’arrivée du numérique, de nouvelles façons d’écouter de la musique sont apparues. Depuis que celle-ci s’est dématérialisée, de nombreux avantages ont vu le jour. A commencé par une capacité de stockage quasi-infini. Par le passé, que cela soit pour le vinyle, la cassette audio ou le CD, les limites de stockage se faisait toujours ressentir. Cet aspect est désormais révolu grâce au numérique. Aujourd’hui, des milliers de titres peuvent être organisés dans des playlists, disponibles en fonction de nos moindres besoins.

Lesquelles se trouvant un des baladeurs numérique, qui ne cesse d’être toujours plus pratique et innovant avec le temps. La possibilité d’emmener des milliers de musiques partout où l’on va, est aussi un des grands avantages du numérique. Enfin, importer ou exporter des musiques se fait en seulement quelque secondes. Il n’est plus nécessaire de graver des CD ou d’enregistrer des cassettes audio. Avec internet et les téléchargements, il suffit maintenant que de quelques clics pour avoir la musique que l’on souhaite.

L’apparition des services de streaming musical

À la suite de la numérisation grandissante de la musique et de la surabondance des baladeurs MP3 dans le marché, des services de streaming musical sont apparus. Les services de musique en streaming fonctionnent selon la logique de l’accès et non de la propriété. C’est-à-dire que contrairement au temps des vinyles, des cassettes ou encore des CD, ont ne possède pas “sa” musique. Ici, on a accès une bibliothèque infinie de musiques en tout genre. Cette bibliothèque se trouvant dans un cloud, il est possible à n’importe qui d’y accéder depuis presque n’importe quel appareil. À la seule condition de payer un abondement mensuel. Un abondement dont le prix est bon marché, comparé à l’achat de d’un seul CD.

L’adoption de masse des plateformes de streaming musical

Depuis leurs apparitions, les plateformes de streaming musical ont connu un véritable succès. Le libre accès à tout un panel de musique pour un prix bas et l’aspect pratique de cette innovation en sont les principaux facteurs. L’avènement du smartphone, dans lequel on pouvait trouver les propriétés des baladeurs MP3 d’antan, favorisa aussi grandement cette adoption de masse.

D’après la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique et le journal Le Monde, la croissance des plateformes de streaming musical, telles que Spotify ou Deezer, ont littéralement explosé à leur début. Passant de 8 millions d’abonnés en 2010 à 68 millions en 2015. Ajoutez à cela qu’en 2021, Spotify a annoncé avoir atteint le nombre spectaculaire de 172 millions d’abonnés et dépassé la barre des 400 millions d’utilisateurs actifs.

audius crypto

Le côté sombre des géants du streaming musicale

Un manque à gagner pour les artistes

Vers la fin des années 2010, le streaming musical est perçu comme un des facteurs pouvant relancer l’industrie musicale, face au déclin des ventes de CD. Cependant, les artistes ont toujours fait face à des difficultés dans l’industrie musicale traditionnelle.

En 2019, selon une étude de l’Association of European Performers Organisations, il s’avère que 90 % des artistes diffusant leurs œuvres musicales sur les plates-formes de streaming, perçoivent une rémunération annuelle d’un montant inférieur à mille euros.

Disposant d’un quasi-monopole sur la diffusion de musiques, depuis presque deux décennies, bon nombre d’artistes ont dû se soumettre à cette contrainte. C’est donc pour mettre fin à l’intermédiation toxique des plateformes de streaming musical, que Audius a été créé.

Présentation de Audius

Un service de streaming musical décentralisé

Fondé en 2018 par Forrest Browning et Roneil Rumburg, tous deux diplômé de Stanford, Audius se définit comme une plateforme décentralisé proposant un service de streaming musical, favorisant la rémunération des artistes pour le fruit de leur travaille. Étant basé sur la blockchain (Solana), Audius supprime les intermédiaires de l’industrie musicale traditionnelle, en mettant en relation directement les artistes avec leurs fans.

Ceci étant, le prélèvement de commission n’a donc pas lieu d’être. Les artistes sont les seuls propriétaires de leur musique. Ces derniers ont une totale liberté sur la diffusion et la monétisation de leur contenu. Il en va de même pour leur interaction avec leur communauté.

En août 2021, Audius a déclaré avoir été intégré à la célèbre plateforme TikTok, pour la création d’une nouvelle fonctionnalité appelée TikTok Sounds. Cet ajout permettra à presque un milliard d’utilisateurs de partager directement des musiques sur le réseau social, via Audius. En décembre 2021, Audius compte près de 6 millions d’utilisateurs actifs par mois et héberge plus de 100 000 artistes.

audius crypto

Une seule mission : soutenir les artistes

Toujours dans l’optique de privilégier les paiements des artistes, Audius a mis en place un système permettant de rémunérer instantanément les artistes à chaque fois qu’une de leur musique est écouté. Mais contrairement aux plateformes de streaming musical traditionnels, Audius ne rémunère pas les artistes uniquement en fonction du nombre d’écoutes de leurs titres.

La plateforme prend également en compte l’activité des artistes sur la plateforme, la manière dont ils interagissent avec les fans et l’engagement global des utilisateurs. Selon Audius, 90% des revenus de la plateforme sont redistribués aux artistes. Les 10% restant sont redistribués aux personnes faisant du staking avec le token Audius (AUDIO), le token natif de la plateforme.

Un passage du 2.0 au 3.0 

Ce qui pousse à l’innovation, c’est la résolution d’un problème

Lorsqu’on y réfléchi, le facteur clé qui favorisa l’évolution des supports musicaux, présenté tout au long de cet article, est la volonté de trouver une solution à un problème. Par le passé, les différents canaux existant pour écouter de la musique était très restreint. Pour résoudre ce problème, le disque fut créé.  Malgré la démocratisation de la musique via le disque, on ne pouvait pas en profiter en extérieur. La cassate audio, accompagnée du Walkman, ont été inventés pour résoudre ce problème.

Mais une fois que l’on pouvait écouter ses musiques préférés ou bon nous semble, le manque de stockage et de praticité se faisait ressentir. Le numérique parvint à résoudre ce problème. Car il entraîna la création de baladeurs MP3 toujours plus petit, dans lesquels on pouvait télécharger en quelque secondes des milliers de musiques.

Puis, au fil du temps, nos baladeurs ont été peu à peu remplacés par nos smartphones. Mais devoir constamment télécharger les nouveaux morcaux à la mode s’avérait assez contraigant. C’est alors que des entreprises ont eu l’idée d’offrir un libre accès à tout une mosaique de  genres musicaux, depuis n’importe quel appareil. Et ce pour un prix très abordable.

Une évolution inévitable au 3.0 ?

Le problème que nous rencontrons aujourd’hui ne concerne plus les consommateurs, mais les artistes. Bien que les services de streaming musical nous soit très avantageux, comme nous l’avons vu précédement, les artistes n’en ressort jamais gagnant. Pour résoudre ce problème, l’utilisation de la technologie blockchain s’est avéré être la solution idéale. Une solution qu’incarne Audius, en supprimant les intermédiaires de l’industrie musicale qui ne cesse d’étouffer les artistes. Rendant à ces derniers leurs droits sur la gestion sur leur contenu, à laquelle s’ajoute une rémunération plus juste.

Le token Audius (AUDIO)

Le token Audio est un token dit utilitaire. C’est-à-dire qu’il est indispensable pour réaliser des transactions au sein de la plateforme. Il joue également un rôle de gouvernance, en permettant aux détenteurs de prendre part à certaines décisions concernant la plateforme. Le token Audio à une offre total dépassant un milliard d’unités et est classé 138 ème en termes de capitalisation boursière. Il a un volume d’échange journalier dépassant les 9,5 millions de dollars et vaut 0,34€ à l’heure ou cet article est écrit.

Faut-il investir dans Audius ?

Lorsqu’on a conscience de la solidité du projet d’Audius, il est facile de comprendre l’opportunité que présente le prix de son token. Néanmoins, la prudence est de mise. Sutrout en cette période de marché baissier sur les crypto-monnaies. Peu importe leur fiabilité ou leur innovation, les projets de crypto-monnaie ne sont pas à l’abri des risques. Par conséquent, si vous souhaitez investir, mieux vaut investir avec modération pour réduire votre prise de risque.

Audius vs Spotify : Une Comparaison Cruciale

La révolution numérique a transformé l’industrie musicale, avec l’émergence de plateformes de streaming telles que Spotify et Audius. Alors que Spotify est devenu un géant mondial du streaming musical avec des millions d’abonnés, Audius se démarque par son approche décentralisée basée sur la blockchain.

Spotify : La Puissance du Géant

Spotify, lancé en 2008, a dominé le marché du streaming musical, offrant une vaste bibliothèque de millions de chansons. Cependant, le modèle économique de Spotify a été critiqué pour ses faibles paiements aux artistes, contribuant au “côté sombre” mentionné dans l’article.

Audius : La Révolution Décentralisée

Audius, créé en 2018, adopte une approche novatrice en utilisant la technologie blockchain. En éliminant les intermédiaires, Audius vise à rémunérer équitablement les artistes. La plateforme compte déjà près de 6 millions d’utilisateurs actifs par mois, et son intégration avec TikTok témoigne de son potentiel de croissance.

Comparaison des Modèles Économiques

Alors que Spotify fonctionne sur un modèle d’abonnement mensuel avec des paiements basés sur les écoutes, Audius révolutionne en rémunérant les artistes non seulement en fonction des écoutes mais aussi en tenant compte de leur engagement global et de leur interaction avec la communauté.

Le Token Audius : Un Facteur Différenciateur

Un aspect clé de la stratégie d’Audius est l’utilisation du token Audio, qui assure des transactions au sein de la plateforme et permet la participation à la gouvernance. Cette approche innovante pourrait remodeler la manière dont les artistes sont récompensés et impliqués dans la prise de décision.

En conclusion, la comparaison entre Audius et Spotify illustre deux approches distinctes dans l’industrie musicale. Alors que Spotify a consolidé sa position en tant que leader, Audius offre une alternative décentralisée, plaçant les artistes au cœur du processus. L’investissement potentiel dans Audius dépendra de la perception des utilisateurs face à cette nouvelle approche et de la croissance continue de la plateforme.

Sommaire

Sois au courant des dernières actus !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir toute l’actu crypto directement dans ta boîte mail

Envie d’écrire un article ?

Rédigez votre article et soumettez-le à l’équipe coinaute. On prendra le temps de le lire et peut-être même de le publier !

Articles similaires

coinaute

GRATUIT
VOIR